Rocamadour – Santiago, pour quoi faire ?

Rocamadour-Santiago : 1 287 km en portant la statue de Notre-Dame de Rocamadour, pour quoi faire ?

Deux mois d’aventure ?
Un chalenge encore jamais réalisé ?
Un défi humain par équipe ? l’impression de participer à la grande histoire en y apportant notre contribution ?

Oui, tout cela mais bien plus que cela.

Une joie de voir une communion qui se réalise au-delà des frontières de personnes, de sensibilité, de langue, de culture.

Une joie de ne pas se sentir seul sur la route, mais précédé, accompagné, suivi, respecté par la Providence qui jamais ne fait défaut, qui jamais ne nous brusque.

Une joie d’être associé à une oeuvre très enthousiasmante au service de Notre-Dame de Rocamadour et de St Jacques et tant d’autres.

Pèlerin Ultreia !

Toutes ces joies, que du Bonheur !

Père Ronan de Gouvelo,
chapelain du sanctuaire de Notre-Dame de Rocamadour

Une réflexion au sujet de « Rocamadour – Santiago, pour quoi faire ? »

  1. Notre-Dame de Rocamadour accueillie à Saint-Jacques-de-Compostelle. Le 5 novembre, nous terminons notre périple en installant une réplique de la statue de Notre-Dame de Rocamadour dans la chapelle de France de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle.